Temps de lecture : ~ 4 minutes

Les beaux jours arrivent, et avec eux il va nous falloir bientôt ressortir la crème solaire ☀️. C’est alors le moment pour moi de parler de l’oxyde de zinc, un des filtres UV minéraux très couramment employés dans les protections solaires. Il est aussi employé dans d’autres de nos cosmétiques. Il est donc possible que tu le retrouves un peu toute l’année dans tes produits 😉.

Dans cet article, je te présente d’abord l’oxyde de zinc. Je t’explique ensuite ses dangers. Enfin, je partage avec toi le choix que j’ai alors fait pour mes cosmétiques maison en contenant.

L’oxyde de zinc dans nos cosmétiques.

L’oxyde de zinc est une substance minérale qui se présente sous forme de poudre blanche très fine. Il est naturellement présent dans quelques gisements, mais la grande majorité présent sur le marché est produit industriellement.

En cosmétique, l’oxyde de zinc est utilisé dans des crèmes, dont les crèmes du change pour bébé, les protections solaires et le maquillage. Il est alors utilisé comme pigment, actif cicatrisant et purifiant ou barrière naturelle anti UVA et UVB (filtre UV) 🌞.

Je publie d’ailleurs ma recette de crème solaire très vite. Dans cet article, je te parlerai un peu plus en détail des filtres solaires (chimiques et minéraux), de l’indice de protection… Pour ne rien manquer, tu peux t’inscrire aux Petites Bulles 👇🏻. Tu auras alors aussi accès à toutes les supers ressources du blog 🖤 et tu seras informées de la publication dès que mon article sur la crème solaire sera publié, directement dans ta boîte emails 😊.

Dangers de l’oxyde de zinc en cosmétique: les nanoparticules.

Ce qui fait polémique avec l’oxyde de zinc dans les cosmétiques, c’est la taille de ses particules.

Les nanoparticules : la technologie qui améliore la texture de nos cosmétiques.

Avant, l’oxyde de zinc était présent et venu sous forme de microparticules. Avec le développement des nanotechnologies, il est de nos jours présent en grand majorité sous forme de nanoparticules. Le diamètre des particules est alors inférieur à 100 nanomètres.

« nanomatériau », un matériau insoluble ou bio-persistant, fabriqué intentionnellement et se caractérisant par une ou plusieurs dimensions externes, ou une structure interne, sur une échelle de 1 à 100 nm.

Extrait du règlement cosmétique européen (CE) N° 1223/2009

La raison principale pour l’utilisation de l’oxyde de zinc sous forme de nanoparticules est la texture finale du produit. En effet, elles permettent de rendre la crème plus fluide et facile à étaler, moins pâteuse et moins blanche.

Les nanoparticules et notre santé.

Du fait de leur taille minuscule, ces nanoparticules sont potentiellement capables de pénétrer au sein de nos cellules et de nos organes.

De nombreuses études, contradictoires, existent de nos jours concernant les effets des nanoparticules sur notre santé. En 2012, le comité scientifique pour la sécurité des consommateurs de la Commission européenne a conclu et déclaré que l’application sur la peau de produits jusqu’à 25% de nanoparticules est aussi sûre que pour des produits contenants des particules plus grosses d’oxyde de zinc. Les sprays et les poudres contenant des nanoparticules ont été interdits en Europe. Ils présentaient des risques d’inhalation, potentiellement toxiques pour nos poumons 😩.

Les nanoparticules et l’environnement.

Les nanoparticules sont aussi inquiétantes pour l’environnement et la biodiversité 🌱. Ils se retrouvent très vite dans les sols et les eaux. Ils ont donc un impact sur les plantes, les animaux terrestres et aquatiques ainsi que sur les micro-organismes. On parle alors d’écotoxicité. En février 2018, le rapport sur l’impact des écrans solaires sur les coraux mentionne qu’il manque d’études concernant l’écotoxicité des nanoparticules d’oxyde de zinc. Il stipule aussi que nous ne pouvons pas à ce jour garantir que leur présence est sans danger pour les écosystèmes marins.

😠C’était, d’ailleurs, déjà le cas en 2006…😠

L’oxyde de zinc sans nanoparticules pour nos cosmétiques maisons.

Précautions d’utilisation.

De manière général, l’oxyde de zinc est une substance à manipuler avec grande précaution. Il est très facile de l’inhaler par inadvertance lorsqu’on le manipule. Il est alors recommandé de porter un masque à poudre pour s’en protéger. Aussi, il ne doit pas être ingéré, inhalé ni être en contact avec les yeux. Il est aussi considéré toxique pour l’environnement, et plus particulièrement pour l’environnement aquatique. Il ne doit donc pas être répandu dans la nature ni jeté dans une rivière. (Bon, jusque là, il suffit de faire preuve de bon sens 😉)

Pourquoi je choisis l’oxyde de zinc sans nanoparticules pour mes cosmétiques.

D’une part, l’oxyde de zinc [nano] est un ingrédient certes minéral, mais il est obtenu via les technologies que nous, les hommes, avons développées. Dans mes démarches actuelles, utiliser des nanoparticules ne fait aucun sens pour moi 🙅🏻‍♀️.

Je ne suis absolument pas contre les nouvelles technologies, quand elles sont appliquées à bon escient et pour des causes importantes et pertinentes. Dans le cas de l’oxyde de zinc, franchement l’intérêt est pour moi absurde !

Nous déployons de l’énergie pour produire ces nanoparticules dont nous ne maîtrisons les effets ni sur notre santé ni sur les écosystèmes. La raison ? Améliorer la texture d’une crème. Non mais franchement, on marche sur la tête, non 😠?

Le confort que j’obtiens à appliquer ma crème ne peut pas/plus contrebalancer les potentiels risques pour ma santé et les écosystèmes ⚖️…

Par contre, sache que j’émets quand même quelques réserves quand à l’utilisation de l’oxyde de zinc tout court. Je t’en dirai plus à ce sujet dans mon prochain article ☺️!

Où j’achète mon oxyde de zinc non nano.

Mystic Moments met à notre disposition les spécifications du produit.

J’ai commencé a utiliser un peu d’oxyde de zinc quand j’ai eu mon premier enfant, il y a presque 6 ans. Je vivais alors aux Pays Bas, et j’avais dans ma ville une herboristerie dans laquelle je pouvais acheter mon oxyde de zinc en vrac 😍. Bien entendu, j’avais accès aux spécifications du fournisseur sur demande (dans lesquelles on peut lire le résultat des analyses concernant la taille des particules). A mon retour en France, j’ai eu énormément de difficultés à trouver de l’oxyde de zinc non nano 😔 ! Je me suis alors tournée vers celui vendu sur Amazon, de Mystic Moments*. C’est le seul que j’ai alors trouvé et qui fournissait, sur son site internet, les documents de leurs fournisseurs concernant les spécifications du produit (et donc la taille moyenne des particules).

Alors, oui, Amazon est loin d’être idéal d’un point de vue éthique et environnemental, je le sais bien… Je te le répète souvent, l’essentiel est de faire de notre mieux, et pour le moment je n’ai pas encore trouvé mieux que ça, en attendant que la savonnerie kesia puisse en proposer en vrac 😉.

*Je précise que ce n’est pas un lien affilié et que je n’ai aucun avantage à partager ce lien ici avec toi 😉. C’est réellement celui que j’utilise et qui résulte de nombreuses heures de recherche sur le net pour trouver un oxyde de zinc qui me convienne…

Aroma-Zone : une autre option moins chère mais qui génère plus de déchets et moins de transparence.

Cette année, j’ai vu qu’Aroma-Zone stipule que leur oxyde de zinc est non nano, comme l’ensemble de leurs poudres. Cependant, nous n’avons pas accès aux documents des fournisseurs et le conditionnement proposé n’est pas adapté pour moi. Personnellement, j’évite de commander chez Aroma-Zone car leur manque de transparence avec leurs clients ne me convient pas. (Tu peux aussi lire cet article avec lequel je suis tout à fait d’accord). Toutefois, si tu préfères commander ton oxyde de zinc chez eux, tu le trouveras ici 😊.


Voilà, maintenant l’oxyde de zinc ne représente plus un nom obscur dans une liste d’ingrédients au dos d’un produit. Tu sais à présent à quoi t’en tenir et tu peux désormais faire des choix informés et conscients quand à tes cosmétiques contenants de l’oxyde de zinc. Pour aller plus loin, tu peux consulter les liens cités dans les sources 👇🏻.

Prends bien soin de toi,
À tout bientôt,

Sources
  1. https://ec.europa.eu/health/scientific_committees/opinions_layman/zinc-oxide/fr/index.htm
  2. Fiche de données de sécurité et fiche technique, oxyde de zinc, interchimie
  3. http://politiquedesante.fr/filtres-solaires-a-loxyde-de-zinc-danger-ecotoxicologique/
  4. https://www.cosmebio.org/fr/nos-dossiers/2016-08-nanoparticules-dioxyde-titane-oxyde-zinc/
  5. https://www.larevolutiondestortues.fr/creme-solaire-bio-sans-produits-toxiques/#cremes-solaires-sans-nanoparticules
  6. https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/ArticleComplementaire.aspx?doc=protection_solaire_toxicite_do
  7. https://www.consoglobe.com/creme-solaire-dangers-environnement-sante-corail-cg
  8. https://fr.wikipedia.org/wiki/Oxyde_de_zinc
  9. https://www.oolution.com/bloog/blog/2018/08/20/10-conseils-pour-eviter-les-dangers-des-nanoparticules-en-cosmetiques/
  10. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3781714/
  11. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0022202X18326551
  12. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0022202X1832668X
  13. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2405653717300283
  14. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2215153217302404
  15. https://www.ewg.org/sunscreen/
  16. Protect yourself, protect the reef !
  17. Impacts of sunscreens on coral reef
  18. https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-nanoparticules-danger-cerveau-34445/
  19. https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:342:0059:0209:FR:PDF

Réagir à l'article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.